by présenté par Galerie Elca London
ElcaLondon.com


À propos de l’art Inuit

Les Inuits ont vécu des milliers d’années dans l’un des climats les plus inhospitaliers de la planète. Leur survie en tant que peuple dépendait de leur capacité à maîtriser les éléments et à s’adapter à leur environnement. L’une de leurs caractéristiques les plus remarquables est leur abilité innée à confectionner des outils et des objets à partir de matériaux bruts que l’on trouve dans le Nord tels que la pierre, l’os et l’ivoire.

Bien que les fouilles archéologiques aient révélées des sculptures vieilles de milliers d’années, l’art inuit, tel que nous le connaissons aujourd’hui, ne date que du début du dernier siècle. Jusque très récemment, les Inuits constituaient un peuple nomade qui suivait les troupeaux de caribous le long de la toundra afin de survivre. En tant que nomades, ils restaient rarement assez longtemps dans un endroit pour produire des œuvres d’art à grande échelle. Cependant, au cours des dernières années, il se sont sédentarisés. Le fait de demeurer dans un lieu suffisamment longtemps, leur donnant ainsi la possibilité de travailler sur des projets plus ambitieux, et la possibilité de vendre leurs œuvres ont fourni aux Inuits une source de revenus importante.

Les premières œuvres des Inuits étaient traditionnellement façonnées à partir de matériaux relativement souples tels que les os de baleine, la ramure des caribous ou l’ivoire. Au cours des dernières années, grâce aux outils en acier, la pierre est devenue l’un des matériaux de choix, l’artiste n’étant plus restreint par la taille plus petite et la forme de la ramure ou des os. Le Nord canadien (carte du Nord du Canada) est vaste et très riche en minéraux, et la pierre varie énormément d’une communauté à l’autre. Bien que la majorité des gens pensent que les sculptures inuites sont taillées dans la pierre de savon, la plus grande partie est en fait taillée dans la serpentine. Il existe aussi des sculptures en basalte, en marbre, en quartz, pyroxène, etc., selon la communauté d’origine. Puisque le type de pierre utilisée est fonction de l’endroit où la sculpture a été effectuée, il n’y a aucune pierre plus précieuse qu’une autre. À Cape Dorset, par exemple, une superbe serpentine vert sombre est la pierre de choix, mais les artistes utilisent à l’occasion un marbre blanc disponible localement. Cependant, relativement peu d’artistes utilisent le marbre local en raison de sa dureté et des dommages qu’il cause aux outils.

Les thèmes varient également de façon considérable d’une communauté à l’autre, mais l’art inuit constitue avant tout un art d’observation où les animaux, les scènes de chasse et les personnes représentent les sujets les plus fréquents. On observe de grandes différences de styles dans l’art des différentes régions, ces styles allant du minimalisme à un très grand réalisme.
Les Inuits sont également connus pour leurs œuvres graphiques. Les premières gravures en série limitée ont été créées par les artistes de Cape Dorset en 1959. D’autres communautés ont suivi peu après, et maintenant les communautés de Pangnirtung, de Povurnituq, du lac Baker et de l’île Holman sont également connues pour leurs gravures.

Les gravures inuites sont produites à l’aide de divers moyens, les plus communs étant les lithographes ou les gravures sur pierre. Ces dernières sont véritablement spécifiques aux Inuits en ce qu’une image en bas relief, qui sera reproduite, est gravée sur la pierre lithographique commune. Souvent la pierre lithographique est rehaussée de stencils afin d’appliquer des couleurs subtiles aux gravures. En fait, il n’est pas inhabituel que deux gravures du même sujet soient sensiblement différentes puisqu’il s’agit encore d’un procédé « manuel » par opposition aux gravures en série très communes aujourd’hui.

La plupart des gravures inuites sont éditées en petite série de 50. Parfois, certaines le sont en série de 100, mais encore une fois 50 représente la norme. Au cours des années, certaines gravures ont été tirées à moins de 50 exemplaires en raison de problèmes techniques au cours de la reproduction. Ces gravures sont généralement très précieuses en raison de leur rareté.

Le prix des gravures inuites reste très raisonnable, s’échelonnant de 300 à 800 CAN$. Plusieurs des premières gravures atteignent plus de 10 000 $, mais de nombreuses gravures spectaculaires du début des années 1960 se vendent en dessous de
1 000 $.

 
© Galerie Elca London Ltée., 2017 TOUS DROITS RÉSERVÉS